Le Cercle est fermé le jeudi 8 septembre en raison du Jeûne genevois.

Un couteau suisse qui n'en serait pas ornée ? impensable. Un jardin ouvrier suisse en arbore toujours une aussi, et sur les emballages de légumes, elle garantit la provenance. Seuls les footballeurs helvétiques ne l'ont plus sur la poitrine: la croix fédérale.

Une légence affirme que les habitants de Schwyz, premiers confédérés, l'auraient utilisée sur leur bannière rouge en 1289, avec le consentement de Rodolphe de Habsbourg, en remerciement de leurs bons et loyaux services pendant la guerre.

Parmis les historiens, cette théorie ne fait pas l'unanimité. Tous s'accordent néanmoins sur le fait que la croix blanche a servi de signe de ralliement aux combattants de la Confédération lors de la bataille de Laupen (1339), sans que l'on sache s'il y avait une raison religieuse à cela. la croix blanche réapparaît ensuite dans d'autres campagnes et devient un symbole de cohésion.

Le premier drapeau suisse était tricolore, vert, rouge et jaune. Il faut attendre 1815 et la fin des guerres napoléoniennes pour voir la croix, déjà connue dans le monde entier comme emblème de la Confédération, être intégrée aux armoiries de la Suisse.

L'Etat fédéral fondé en 1848 reprend la croix, composée de cinq carrés, sur son drapeau officiel. En 1889, l'Assemblée fédérale fixe les proportions définitives de la croix: ses pras doivent être d'une longueur supérieure d'un sixième à leur largeur. Mais rien de précise la taille de la croix par rappor à son fond rouge.

(Article de David Eppenberger, Via 5/2008)